Chaussée de Louvain - E40

Chaussée de Louvain - E40 2Comme les environs du Boulevard européen, la chaussée de Louvain entre la place Meiser et Nossegem connaît un développement très lent et typique du 20ème siècle.

Différentes activités urbaines, comme les cimetières de Saint-Josse-ten-Noode et Bruxelles, les terrains de sport de Saint-Josse, le dépôt du chemin de fer et plusieurs quartiers de logements sociaux ont été désenclavées via la chaussée de Louvain, derrière le Tir national (actuellement VRT-RTBf).

L’aménagement des différentes voies rapides comme le boulevard de la Woluwe (à partir de 1935), le Ring R0 et l’A3/E40 (années 1970) a dynamisé le développement. Les dernières zones ont été bâties entre la chaussée de Louvain et l’E40 à la fin des années 90, et l’espace ouvert restant se compose des talus le long de l’E40, de jardins et terrains de sport. Au sud de l’E40, nous trouvons encore quelques zones agricoles enclavées à Kraainem et de bons terrains agricoles plus grands le long de la Tramlaan et de l’Oude Keulse Weg.

La zone historique très mixte autour de Meiser, Paduwa, Sint-Stevens-Woluwe et Nossegem se distingue des zones économiques monofonctionnelles à grande échelle comme Mercedes-city, Loozenberg et Zaventem-sud/Weiveld.

Les sièges d’importantes entreprises comme ASCO, Toyota Europe, Mercedes Belgium se trouvent le long de la chaussée de Louvain, tout comme un important cluster de médias (VRT-RTBf et RTL) à Meiser/Reyers. Toutes les zones sont orientées automobile et ont un désenclavement limité par les transports publics. Les pistes cyclables et sentiers piétonniers ne sont pas continus.

Le redéveloppement des différents sites industriels le long de la chaussée de Louvain comme le récent immeuble de logements de l’avenue Cicéron réclament l’amélioration du réseau de mobilité hiérarchisé. Le développement d’un transport public et d’un réseau cyclable de grande qualité incitera le redéveloppement des zones industrielles comme Colonel Bourg, le dépôt de de Lijn, Loozenberg et Zaventem-sud. La démolition du viaduc Reyers et le réaménagement de Meiser- Diamant en sont la première étape. Simultanément, la structure d’espaces ouverts, qui est encore clairement présente le long de la E40 et au boulevard de la Woluwe, doit être préservée et renforcée.

La transformation de l’E40 en ‘parkway’ avec une réduction du nombre de bandes de circulation fera place à un renforcement des liaisons piétonnes et cyclistes, tandis qu’un nouvel espace public de liaison est prévu, assorti au développement d’un quartier des médias autour du pôle économique Reyers, doté d’un parc citadin, de 2.000 à 3.000 nouveaux logements, des équipements, de nouvelles entreprises innovatrices, des hautes écoles et des équipements publics liés au secteur des médias. Simultanément, un réaménagement de la chaussée de Louvain entre Meiser et l’avenue des Communautés est prévu en vue de garantir le confort des cyclistes, un accès aisé pour le bus et d’offrir plus d’espaces verts. En ce qui concerne la liaison bus Bruxelles-Louvain (358), on étudie comment la rendre plus rapide et plus efficiente au sein du Regionet Leuven.

Les grands défis de la chaussée de Louvain-E40 sont les suivants :

  • développer un réseau de mobilité hiérarchisé et un espace ouvert cohérent
  • prévoir une densification urbaine autour des nouveaux noeuds du réseau de mobilité.

Les grands défis de la chaussée de Louvain-E40 sont les suivants :

  • développer un réseau de mobilité hiérarchisé et un espace ouvert cohérent
  • prévoir une densification urbaine autour des nouveaux noeuds du réseau de mobilité.