Chantier Ex-OTAN / Défense Quartier Reine Elisabeth
Ex-OTAN / Quartier Reine Elisabeth Défense

Le site de la Défense s’étend sur 90 hectares le long du boulevard Léopold III, à la fois en Région de Bruxelles-Capitale (communes d’Evere et de Bruxelles-Ville) et pour une partie en Région flamande (commune de Zaventem). Un tiers du site s’est libéré en mai 2017 avec le déménagement des activités de l’OTAN. Les deux tiers restants abritent le programme de coopération bilatérale « Partenariat pour la paix » et l’actuel quartier général de la Défense (quartier Reine Élisabeth).

En collaboration avec les autres partenaires, TOP Noordrand souhaite parvenir à un plan interrégional durable, ambitieux et cohérent pour le développement des terrains libérés et des alentours qui puisse servir d’exemple pour les futurs développements dans cette partie de la ville, selon le principe urbanistique suivant : 

  • une densification concentrée d’une bande d’environ 400 m le long du boulevard Léopold III ;
  • un paysage cohérent à usages multiples (nature, loisirs, agriculture) au sud de cette densification.

En raison de la localisation du site de la Défense à la frontière régionale, la reconversion constitue un projet pilote de concertation interrégionale. Un accord régional a été conclu (le 24/05/2019) afin de définir un Plan d’Aménagement Directeur (PAD) bruxellois https://perspective.brussels/fr/projets/poles-strategiques/site-defense et un plan d'aménagement du territoire régional flamand (GRUP) pour le site et les environs. 

Un accord fédéral a également été conclu (le 29/05/2019) concernant l’implantation du nouveau quartier général de la Défense et d'une 5e école européenne sur le site.

À partir de 2020, perspective.brussels et Departement Omgeving dirigeront ensemble une équipe pluridisciplinaire pour les études urbanistiques et environnementales et l’établissement d’un GRUP et d'un PAD pour le site de la Défense et les alentours.   Cahier des charges + lettre d'information bMa

Un vaste potentiel d’aménagement du territoire

Plusieurs études exploratoires existent à ce jour sur le potentiel du site de la Défense et les possibilités d’aménagement du territoire. À la demande des Régions bruxelloise et flamande, une étude de définition a été menée en trois phases :

  •  un diagnostic posé en interne par perspective.brussels ;
  •  une étude urbanistique réalisée par les bureaux 1010, Güller-Güller, Boom Landscape Architects et Buck Consultants et coordonnée par perspective.brussels et Omgeving Vlaanderen ;
  •  des recommandations énonçant une série de directives pour le site.


 

 

 

Principes territoriaux pour le réaménagement du site et de ses alentours

Un certain nombre de principes relatifs au développement urbain et paysager du site de la Défense et de ses alentours ressortent de l'étude de définition et des groupes de travail avec les différents acteurs. Les vastes espaces qui se dégagent sur le site de la Défense stratégiquement situé constituent une opportunité unique de servir d'exemple pour le futur pour cette partie de la périphérie nord de Bruxelles. Les Régions bruxelloise et flamande souhaitent par conséquent combiner sur le site un développement urbain compact le long du boulevard Léopold III facile d'accès avec un grand corridor d'espace ouvert au sud. Note de synthèse

Développement urbain

Le boulevard Léopold III sera renforcé en boulevard-parc international. Cela se traduira par la réalisation d’un cadre paysager continu où les différents modes de transport (piétons, cyclistes [fiets-GEN], tram et voitures) sont intégrés. Une série de équipements publics seront également implantés. Sont prévus sur le site de la Défense, dans une zone de 400 m le long de la chaussée :

  • le nouveau quartier général de la Défense ;
  • une 5école européenne ;
  • du côté bruxellois : un quartier urbain, dense et mixte ;
  • du côté flamand : une zone d’activités économiques.

Développement paysager

Les cimetières de Bruxelles, Evere et Schaerbeek, la partie sud du site de la Défense et le Woluweveld forment ensemble une figure paysagère d'environ 200 hectares avec un potentiel unique d'espace ouvert pour la périphérie nord. L'objectif consiste à ce que cet espace soit ressenti et utilisé comme poumon urbain de la métropole. Les principes suivants ont été retenus :

  • accroître la cohérence paysagère ;
  • maximiser la biodiversité et les services écosystémiques ;
  • développer un couloir écologique entre la Région bruxelloise et la Région flamande ;
  • supprimer l'automobilité et développer un réseau de mobilité actif.

La figure paysagère fait partie d'un lien verdoyant régional (entre Schaerbeek et Zaventem) et donne, outre une plus-value publique et écologique, une plus-value pour le développement prévu. Des axes de mobilité active sont prévus entre la ville et l’arrière-pays et entre les quartiers environnants : Haren, Diegem, Woluwe-Saint-Lambert et Woluwe-Saint-Étienne et Kraainem. La connexion avec le pôle multimodal de Bordet est essentielle. 

La partie sud du site de la Défense est transformée en un parc paysager écologique avec différentes fonctions (nature, parc, agriculture urbaine). L'intégration maximale dans ce développement de l'actuel quartier général de la Défense sera étudiée. La Région flamande souhaite étendre la superficie verte accessible dans la périphérie, et prévoit un minimum de 20 hectares de forêt sur le site. 

 

Consultation citoyenne

Du 2 septembre au 17 octobre 2019, perspective.brussels a organisé une séquence d'information et de participation relative au projet urbain. Le diagnostic et les ambitions ont été présentés au Da Vinci Science Park (avenue Jules Bordet 11, 1140 Evere) le 17 septembre 2019. Présentation 17 septembre