Chaussée de Louvain - E40
Chaussée de Louvain - E40 2

Tout comme les environs du boulevard européen, la chaussée de Louvain entre la place Meiser et Nossegem connaît un développement assez lent et caractéristique du XXe siècle. La chaussée de Louvain, derrière le Tir national (actuelles VRT et RTBF) a permis l’accès à différentes activités et installations urbaines telles que les cimetières de Saint-Josse-ten-Noode et Bruxelles, les terrains de sport de Saint-Josse, l’aire de stationnement des lignes ferroviaires locales et différents quartiers de logements  sociaux.
Le moteur du développement est l’aménagement (à partir de 1935) des différentes voies rapides sur la base du boulevard de la Woluwe, le Ring R0 et l’A3/E40 (années 1970). Entre la chaussée de Louvain et l’E40, les dernières zones à être bâties l’ont été à la fin des années 1990. Le reste de l’espace ouvert jouxte l’E40 et comprend des jardins et des terrains de sport. À Kraainem, nous retrouvons également, au sud de l’E40, des enclaves agricoles ainsi que quelques champs plus grands le long de la Tramlaan et de l’Oude Keulse Weg.
Les zones historiques, particulièrement entremêlées, autour de la place Meiser, de la place Paduwa, de Woluwe-Saint-Étienne et de Nossegem, sont insérées dans des zones économiques monofonctionnelles de grande ampleur telles que Mercedes-City, le Loozenberg et Zaventem-Zuid/Weiveld. Le siège social de géants économiques comme ASCO, Toyota Europe, Mercedes Belgique sont installés le long de la chaussée de Louvain et côtoient un gros ensemble médiatique VRT-RTBF et RTL aux places Meiser et Reyers. Ces quartiers ont principalement été pensés par le prisme de la voiture et sont plutôt isolés du réseau de transport public (exception faite des zones qui sont desser- vies par les lignes de prémétro 7 et 25). Les pistes cyclables et les zones piétonnes sont rarement continues.
Le redéveloppement de différents sites industriels le long de la chaussée de Lou- vain, comme les récentes tours d’habitation de l’avenue Cicéron, nécessite l’a- mélioration du réseau de mobilité multimodales. L’augmentation de la qualité du transport public et du réseau de pistes cyclables donneront donnera également lieu au redéploiement de zones industrielles telles que Colonel Bourg, la remise de De Lijn, le Loozenberg et Zaventem-Zuid. Le démantèlement du viaduc Reyers et le nouvel agencement de la zone Meiser-Diamant sont un premier pas vers ce renouveau. Il convient en outre de préserver et de renforcer le tissu d’espaces ouverts qui existent encore le long de l’E40 et dans la vallée de la Woluwe.
Les projets urbains actuels de la Région de Bruxelles-Capitale visent une profonde reconversion du tissu urbain. En 2010, le schéma directeur de la « Zone le- vier Reyers » a été approuvé en tant que projet général définissant les objectifs régionaux pour ce quartier en cinq grands projets relatifs à l’E40, la chaussée  de Louvain, le médiacluster et le centre Marcel Thiry. La vision pour l’E40 a ensuite été approfondie dans un masterplan (2017) qui prévoit la transformation de l’E40 en un « boulevard urbain » avec réduction du nombre de bandes de circulation au bénéfice d’un espace public linéaire destiné aux piétons et aux cyclistes. Le Plan d’aménagement directeur (PAD) Mediapark comprend l’installation d’un quartier mixte autour du centre média Reyers avec un grand parc urbain, environ 2000 nouvelles habitations, de nouveaux sièges pour la VRT et la RTBF, de nouvelles entreprises innovantes et des hautes écoles appartenant au secteur des médias, mais également des installations publiques et des activités commerciales au niveau du quartier. Le schéma directeur précité de 2010 visait également le réaménagement de la chaussée de Louvain entre la place Meiser et l’avenue des Communautés dans un but d’amélioration du confort des cyclistes et de circulation fluide du bus tout en offrant plus de vert au quartier. La Regionet Leuven cherche également une manière d’accélérer et de rendre plus efficace la connexion Bruxelles-Louvain en bus (358).

 

Les grands défis de la chaussée de Louvain-E40 sont les suivants :

  • développer un projet de mobilité innovant et interrégional afin de réduire la pression exercée par l’automobile ;
  • développer un espace public écologique et cohérent ;
  • planifier la densification spatiale autour des nouveaux points névral giques dans le réseau de mobilité.

Les grands défis de la chaussée de Louvain-E40 sont les suivants :

  • développer un projet de mobilité innovant et interrégional afin de réduire la pression exercée par l’automobile ;
  • développer un espace public écologique et cohérent ;
  • planifier la densification spatiale autour des nouveaux points névralgiques dans le réseau de mobilité.